Oui, au Vanuatu, comme partout ailleurs il existe un réglement sur la pêche, même si la situation géographique, économique et les coutumes locales rendent ardus les contrôles. Mais ces réglements existent pour une bonne raison, protéger les eaux du Vanuatu et la faune sous-marine. 

Renseignez-vous sur les lois qui contrôlent la pêche "Vanuatu Fisheries Regulations 2009" afin de les respecter et de ne pas contribuer à la désertification de nos eaux et récifs. Vous trouverez un livret qui vous détaillera ces réglements et leur logique. 

Il est facile pour les visiteurs d'ignorer ces lois et de prendre part à des parties de pêche interdites et d'acheter des espèces marines protégées,  comme certains coquillages, mais souvenez-vous que vous venez dans notre pays parce qu'il est beau et sa nature est riche et protégée, faites preuve de responsabilité et évitez de participer à la destruction de l'éco système. L'océan nous procure une source d'alimentation de première importance et la surpêche commence à faire des dégats sur les populations de poissons et autres coquillages et les récifs meurent. Il vous incombe de connaitre les lois et de savoir dire NON au moment d'être tenté par une partie de pêche ou face à un coquillage rare et protégé. 
Le tourisme exerce une forte pression sur notre écosystème, par exemple le Triton, un coquillage rare qui se nourrit de la dévastatrice Acanthaster (une étoile de mer qui dévore les récifs...) et est donc d'une grande importace, le Trochus et l'escargot vert (ou Green Snail). Savez-vous qu'il est formellement interdit de posséder, acheter ou vendre un de ces coquillages depuis le 1er janvier 2009 jusqu'au 1er janvier 2019? La même interdiction s'applique au Trochus si la coquille mesure moins de 9cm ou plus de 13cm de long. Gardez ces lois en tête avant d'acheter ou ramasser un de ces coquillages au marché. Les réglements ont été instaurés pour une bonne raison, dans l'espoir de restaurer les populations de notre éco système, car nos récifs meurent sans la protection de ces espèces...

Les crabes de cocotier, (Coconut crabs) subissent une forte pression eux aussi, du fait de leur popularité dans les restaurants des villes. La facilité d'accès des régions où vit naturellement le crabe de cocotier le met en péril du fait des expéditions par avion qui se produisent à un rythme élevé.  Le crabe de cocotier est le plus grand des crabes terrestres, il peut peser jusqu'à 4 kg , les adultes vivent à terre, alors que le stade larvaire se déroule dans l'océan. Leur croissance est très lente et ils peuvent vivre très longtemps, jusqu'à plus de 60 ans.

Le sercice des pêches a instauré un réglement sur les crabes de cocotiers, afin de leur donner une chance de survivre à la demande touristique. Ce réglement protège les femelles portant des oeufs et tout crabe dont la carapace mesure moins de 9cm de large. Il existe aussi un réglement sur la saison de collecte : en province Torba du 30 aout au 1er novembre, en province Sanma du 1er mai au 31 mars, sur l'île de Maewo du 1er novembre au 1er avril, et à Erromango du 1er septembre au 31 mars. Lorsque vous choississez votre repas au restaurant, vérifiez que le crabe de cocotier que l'ont vous propose a le droit d'être dans votre assiette... Cette espèce est protégée et les visiteurs estiment malheureusement que ce crabe dans leur assiette ne fera pas grande différence alors qu'ils participent ainsi à la disparition de cette espèce.

Les langoustes sont les nettoyeuses des récifs. Après la fécondation, les femelles relachent des millions d'oeufs et les confient aux bons soins de l'ocean où ils dériveront pendant les 4 à 12 mois de leur croissance et seulement un très petit nombre d'entre eux survivront et reviendront sur les récifs. Les réglements sont mis en place afin de protéger la langouste de roche et le homard, il est interdit de ramasser les femelles portant des oeufs et toutes langoustes mesurant moins de 22 cm de la tête à la queue, ou avec une carapace de moins de 7,5cm de long et les homards de moins de 15 cm., car ils sont trop petits pour se reproduire. Il est aussi interdit de chasser les langoustes au fusil harpon, donc vérifiez chaque animal qui vous sera proposé, car la chair des langoustes qui ont été tuées au harpon tourne très vite et devient dangereuse pour la consommation.   il est aussi interdit de rammaser des langoustes en plongée sous marine.

Tortues, dugongs, baleines et dauphins sont aussi protégés au Vanuatu.

Aidez le Vanuatu a protéger son environnement marin en respectant des réglements de pêche.